La Tongariro Alpine Crossing : bienvenue en enfer !

Nous nous levons aux aurores pour prendre la navette de 6h30 qui nous emmènera au départ de l’une des plus belles randonnées de l’île du Nord, la Tongariro Alpine Crossing. Il a fait très froid cette nuit et c’est dur de se mettre en short dans l’aube glaciale. Quand la navette démarre, le soleil s’est levé et nous pouvons voir le sommet du Mont Ngauruhoe recouvert de nuages, comme s’il s’était endormi avec un petit bonnet de nuit. Nous ne voyons pas encore le danger et sommes tout contents de commencer cette grande marche. La randonnée est très prisée et une longue file de randonneurs s’étend devant nous. Nous marchons à bonne allure dans ce paysage volcanique de roche noire ponctué de très rares touffes de végétation sèche et jaunâtre. Au fur et à mesure que nous avançons et que nous gagnons en altitude, le mignon petit chapeau du Mont Ngauruhoe s’est transformé en énorme nuage qui descend le long de la montagne. Et ce qui devait arriver arriva : nous nous retrouvons dans le nuage et nous sommes très rapidement frigorifié et trempés jusqu’aux os. Je n’en mène par large, mes jambes sont rouges de froid et je ne sens plus mes doigts, crispés sur les poignées de mes bâtons de marche. Un vent glacial nous gifle le visage. C’est tout simplement la pire randonnée de ma vie. Transis de froid nous continuons de grimper difficilement. Au sommet, aucune vue n’est possible et nous entamons la descente dans une purée de poix et sur une pente raide et glissante. Nos pieds s’enfoncent dans la terre noire jusqu’à la cheville. Nos chaussures sont remplies d’eau et de boue. Je tremble pour mon appareil photo caché sous mon K-way : pourvu qu’il soit bien imperméable ! Arrivés au célèbre point de vue sur les lacs, c’est la déception la plus totale, ils sont perdus dans une brume blanchâtre. Nous ne nous arrêtons même pas et continuons la descente au pas de course. Nous ne ralentissons qu’une fois sortis du nuage maléfique. Résultat des courses : nous avons parcouru 21 km en 4h30, belle performance à défaut de belle randonnée. On rappelle les prévisions météorologiques de la veille : grand soleil et 0 % de pluie… Ah, mais on ne vous avait pas prévenu ? Le temps est très changeant en Nouvelle-Zélande !

Arrivés à la voiture nous nous remettons de nos émotions avec de bonnes tartines de beurre de cacahuète. Ensuite, direction la piscine municipale pour se délasser les jambes et prendre une bonne douche chaude !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s