Arthur’s Pass et la péninsule de Banks : dernières étapes de notre parcours néo-zélandais en duo

Toujours à la recherche de belles marches à faire dans l’incroyable nature néo-zélandaise, nous partons pour Arthur’s Pass, un petit parc national à 100 km de Christchurch, où les kiwis viennent passer leurs week-ends. Malheureusement le mauvais temps nous a rattrapés et nous marchons encore une fois dans la pluie et le brouillard, sans rien voir. Nous ne prenons aucun plaisir et nous redescendons rapidement. Nous décidons alors de nous déplacer avec le soleil, et mettons le cap sur l’Est. Nous passons l’après-midi dans une grande piscine municipale à Christchurch où (pour 6$ seulement !) nous avons accès à un grand bassin olympique extérieur, deux bassins intérieurs, un sauna, un hammam et un jacuzzi. C’est agréable de barboter là-dedans !

Prochaine étape, la péninsule de Banks, à l’est de Christchurch. Nous nous arrêtons dans la ville principale, Akaroa où beaucoup de noms de rue et d’enseignes sont écrits en français. Cela est dû à une tentative (ratée) des Français de coloniser l’île du Sud : ils ont été pris de vitesse par les Britanniques et n’ont finalement pu s’installer que dans cette petite ville. Nous entreprenons une randonnée sur les montagnes environnantes mais  nous sommes vite arrêtés par les nuages qui descendent des crêtes. Nous évitons donc de monter trop haut et adaptons notre parcours pour les éviter. Ce sera notre dernière étape avant d’aller récupérer le campervan loué par Jean-Luc et Corinne, les parents de Mathieu, qui viennent passer des vacances en Nouvelle-Zélande avec nous. Nous revendons tente et matelas à Christchurch avant d’aller chercher notre nouvelle maison roulante pour ensuite prendre la route de Picton, où nous récupérerons Jean-Luc et Corinne le lendemain. C’est le début d’un nouveau niveau de confort, ça fait quand même du bien : en effet, le van est équipé d’un frigo de 50L (ça change tout !), d’un petit évier et de deux réservoirs d’eau (un pour l’eau fraîche et un pour les eaux grises), d’une super tente de toit où dormirons les parents de Mathieu, d’une table et de banquettes qui se transformeront en lit pour nous, d’un cooker (exactement celui que nous avions en Australie, on garde nos bonnes habitudes), et de toute la vaisselle nécessaire, ainsi que de boîtes de rangement. Il y a même des toilettes à utiliser « en cas d’urgence ». Le soir, nous passons une première nuit (toujours fraîche !) dans le campervan, sur un « vrai » lit, et abrités de la pluie qui s’est mise à tomber, heureusement que nous ne dormons plus en tente !

Et en bonus, le petit boulet du jour : nous avons oublié notre petite pochette avec tous nos papiers chez « Jucy », l’agence de location du campervan, à Christchurch, tant pis, nous les récupérerons au retour !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s