Journée glacée au sommet du Mont Luxmore

Arrivés dans la ville de Te Anau, la ville qui sert de base à la découverte des Fjords, nous ressentons plus que jamais cette particularité climatique de la NZ, ce froid glacial amené par les quarantièmes rugissants depuis l’Ouest. Heureusement, nous nous arrêtons dans un super camping avec une salle commune bien chauffée dans laquelle nous passons une bonne soirée à jouer à la belote ! Ensuite, tout le monde au lit : il nous faut prendre des forces pour le lendemain : nous partirons tôt pour faire un tronçon de la Kepler Track, cette fameuse grande marche que nous n’avions pu faire sur deux jours à cause du mauvais temps. Mathieu et moi ambitionnons de monter jusqu’au premier sommet, soit 36 km aller-retour.

Le lendemain, nous partons de bonne heure. Il fait un froid de canard et cette fois-ci je m’équipe avec un legging sous mon short, des gants de soie, ma polaire, ma doudoune et mon coupe-vent. Mathieu et moi partons devant, armés de nos fidèles bâtons de marche. Il est à peu près 9h et nous nous donnons rendez-vous à 17h maximum au campervan avec Jean-Luc et Corinne. Et c’est parti, objectif : le mont Luxmore !

Une longue portion de la randonnée est perdue dans la forêt, ne nous permettant pas de profiter de la vue tout le long de la marche. Mais lorsque l’on émerge de cette mer verte, au bout de 11 km, nous profitons d’une belle vue dégagée sur le lac et les montagnes, malgré le ciel couvert. Arrivés au premier « palier », la Luxmore Hut, où les randonneurs s’arrêtent normalement pour dormir, nous ne faisons pas les malins : si j’avais commencé à me réchauffer sur les 5 premiers km, c’est bien fini et je suis de nouveau glacée jusqu’aux os. Je m’emmitoufle dans mon écharpe, ma capuche sur la tête, et nous reprenons notre marche jusqu’au sommet. Plus nous montons, plus la vue sur le lac et les montagnes environnantes est belle. Nous sommes émerveillés à notre arrivée au sommet du Mont Luxmore, nous dévorons des yeux ce paysage vierge de toute vie humaine qui s’étend devant nos yeux. Les nuages qui continuent de planer au dessus des montagnes ne nous permettent pas d’apprécier le spectacle avec une grande luminosité mais c’est déjà superbe. Malgré le froid, nous décidons de pique-niquer ici pour en profiter plus longtemps. Une fois nos wraps engloutis, nous ne sentons plus nos doigts, mais ça valait le coup. Mathieu est frigorifié (il est monté en short et polaire seulement). Il doit faire près de 0 degrés et il reste même un peu de neige coincée entre les rochers. Nous commençons notre descente en continuant de boire des yeux ce paysage de rêve pour qu’il reste bien ancré dans nos mémoires. Arrivés dans la forêt nous nous mettons à descendre au pas de course pour être à l’heure. Mes jambes sont douloureuses et les 18 km retour sont un peu longs. Nous arrivons à 17h15 au campervan, peu après Jean-Luc et Corinne, qui sont montés jusqu’à la première étape, après la forêt.

Nous retournons au camping de la veille pour une bonne soirée au chaud dans ce joli camping et une bonne nuit de sommeil pour nous récupérer des émotions de la journée.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s