A la découverte des marchés flottants

Le lendemain, à 6h du matin, le couple de français, les quatre vietnamiens, Mathieu et moi avons rendez-vous avec notre hôte pour une petite excursion sur le Mékong. Un café à la main, nous embarquons à bord d’un bateau en bois amarré à un petit ponton devant l’hôtel. Notre guide nous explique plein de choses en anglais alors que nous voguons sur le Mékong dans la lueur du soleil levant. Les couleurs sont magnifiques, le tableau est paisible. Nous glissons sur l’eau encore calme d’un des nombreux bras de ce fleuve géant, et nous croisons en chemin de petites embarcations ou de plus gros bateaux de marchandises. Dans le delta du Mékong, les marchés flottants sont l’attraction principale. Traditionnellement, les commerçants vendaient leurs produits directement sur l’eau d’un bateau à l’autre. Aujourd’hui, beaucoup de ces marchés sont à l’agonie et disparaissent peu à peu. La vie sur un bateau est dure et inconfortable. Il est par exemple difficile pour ces familles vivant sur l’eau de scolariser leurs enfants. Avec la démocratisation du scooter permettant un transport rapide et à moindre coût des marchandises par les routes, beaucoup de ces marchands préfèrent désormais vendre leurs produits sur la terre ferme et avoir ainsi de meilleures conditions de vie. Le marché flottant de Cai Be ne déroge pas à la règle et est en train de disparaître. Notre hôte nous explique qu’il y a de moins en moins de bateaux ici. Nous voguons un peu au milieu de ce petit marché. Chaque bateau vend un produit qu’il « annonce » en l’accrochant en haut d’une longue perche. On peut ainsi repérer les produits qui nous intéressent de loin. Nous abordons le bateau d’une marchande de fruits et notre hôte nous fait tout goûter : ramboutans, petites bananes, longan, mangue, goyave, et d’autres fruits inconnus dont nous ne connaissons pas le nom. Il nous donne aussi à chacun une noix de coco percée pour que l’on boive le jus, puis il nous l’ouvre en deux et nous taille une petite cuillère dans l’écorce pour que l’on puisse manger la chair. C’est délicieux ! Evidemment comme je mange plus lentement que tout le monde, je repars du bateau-marchand ma coco entamée à la main.

Nous nous rendons ensuite dans une fabrique de sacs fabriqués à la main à l’aide de feuilles de cocotier tressées. J’en achète un petit rond très mignon (je me rendrais compte par la suite que c’est la mode en France et que tout le monde en a !). Nous passons aussi dans un restaurant où notre hôte nous fait goûter aux « meilleures nouilles végétariennes » selon lui, et c’est vrai qu’elles sont délicieuses, servies sous forme de soupe comme souvent au Vietnam, avec du tofu et des sortes de samoussas farcis à la pâte de haricots rouges, un véritable bonheur pour les papilles. Je ne parviens cependant pas à finir mon bol qui est un peu trop copieux. Derrière le restaurant, nous découvrons une belle maison ancienne avec une pièce pour prier et un Bouddha devant lequel nous plantons chacun un bâton d’encens. Nous traversons un beau jardin très bien entretenu et très apaisant. Nous passons ensuite visiter une fabrique de feuilles de riz moderne (robotisée), de « pop-rice » (comme du pop-corn mais avec du riz), gâteaux de riz, bonbons à la noix de coco. Nous avons également l’occasion d’observer une dame qui fait les feuilles de riz de manière traditionnelle, et c’est assez beau à voir, cette succession de gestes transmis de mères en filles, qu’elle répète encore et encore. Nous allons ensuite dans une échoppe qui vend de l’alcool de riz dans lequel macère des serpents et des oiseaux ! Un énorme boa tient la boutique et notre hôte me le met autour du cou, c’est assez effrayant, je sens ses anneaux se resserrer autour de ma gorge ! Mathieu le prend aussi sur ses épaules mais n’est pas plus rassuré. Après un petit tour en pirogue dans les canaux du delta, nous finissons ce beau tour de quatre heures dans une petite fabrique de miel, un bel endroit pourvu d’un étang orné de nénuphars, où nous dégustons du thé au miel avec des petites chips de banane enrobées de miel.

Tout le monde est emballé par cette petite balade très complète sur le Mékong. Tout au long de l’excursion, les deux franco-vietnamiens qui nous accompagnaient nous ont expliqué plein de choses en français pour compléter les commentaires de notre guide, c’était très intéressant. Ils nous ont fait goûter à un fruit dont le nom en vietnamien signifie « lait de sein » car, de forme ronde, il faut d’abord le « masser » pour le ramollir puis le presser pour en faire sortir le jus d’un blanc laiteux, que l’on aspire. C’est délicieux !

De retour à l’hôtel à 10h notre hôte nous demande si l’on souhaite petit-déjeuner mais nous sommes déjà repus ! Nous discutons encore un long moment avec les franco-vietnamiens, qui ont plein de choses à raconter. Ils nous offrent une carte sim déjà rechargée avec 2GO par jour pendant un mois ! Nous sommes touchés par tant de générosité et repartons heureux de ces échanges tellement enrichissants.

Encore une journée qui a très bien commencée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s